Tout savoir sur la lame composite

De plus en plus utilisée en extérieur, la lame composite que l’on peut utiliser pour le balcon, la terrasse ou les abords de piscine offre de nombreux avantages par rapport au plancher en bois qui, sans traitement, supporte mal l’humidité, les intempéries, les rayons de soleil, les attaques d’insectes, la moisissure, se fendille, devient glissant et gris, pourrit et cela, quelque soit l’essence utilisée.



Lame composite

Les avantages et inconvénients de la lame composite

 Utilisée comme revêtement de terrasse et jardin, la lame composite qui est composée de bois composite a été inventée au Japon il y a une trentaine d’années avant d’être exportée à l’étranger. Connaissant un véritable boom aux États-Unis, il y a une douzaine d’années, les lames composites sont maintenant fabriquées par quelques constructeurs européens et commencent à être vendues de plus en plus en France. Le bois composite qui compose les lames composites est un mélange de déchets de bois, de résine et divers autres additifs. Ce mélange est non glissant même lorsqu’il est mouillé, sans écharde, résistant aux champignons ainsi qu’aux insectes, facile d’entretien (simplement avec de l’eau à haute pression), imputrescible. La plupart des fabricants de lames composites fabriquées en Europe n’ont pas tous le même savoir–faire et l’expérience nécessaire par rapport aux fabricants américains, par exemple. Une lame de bois composite de qualité se reconnaît si elle est estampillée d’un « Made in Japan ». Initialement conçues au Japon, les lames composites fabriquées dans ce pays ont de très bonnes qualités concernant notamment la résistance, la longévité, la tenue du coloris et les finitions esthétiques. D’ailleurs, les lames conçues sont de si bonne qualité que certaines gammes d’entre elles sont adaptées à des milieux humides et aux conditions climatiques difficiles. Les lames composites peuvent être scindées en deux types de lames : les lames de première génération ou les lames pleines, qui sont fabriquées par des sociétés américaines, les lames de seconde génération ou lames alvéolées et les lames moussées ou lames de troisième génération qui ressemblent au bois exotique. La pose des lames composites peut se faire de trois façons : à la française, à l’anglaise et à l’échelle. La pose à la française s’effectue en alternant des lames de largeur différente, la pose à l’anglaise s’effectue sans coupe et évite ainsi de perdre du bois et la pose à l’échelle s’effectue en alternant perpendiculairement des lames longues et des lames courtes.

Les caractéristiques de la lame en bois composite

On reconnaît une lame composite par de nombreuses caractéristiques : la densité, l’aspect, le nombre de composants etc. La densité de la lame, par exemple, doit être la plus basse possible, car une lame contenant, par exemple, plus de 55% de bois sera moins onéreuse, mais aura tendance à subir les mêmes désagréments que le bois (gonfler sous l’effet de l’eau, se déformer, se fendre etc.) et à avoir une longévité moindre. L’aspect de la lame doit être régulière, non brillante, agréable au toucher, bref, être similaire à l’aspect du bois. Les lames composites peuvent se présenter avec des lames réversibles (un côté avec de fines rainures et l’autre avec des rainures larges, qui sont anti-dérapentes). Ce sont ses qualités qui font que la lame de terrasse composite est autant appropriée pour un usage extérieur. Les prix des modèles de lame de terrasse composite varient en fonction de leurs caractéristiques et sont souvent aussi onéreuses que des essences de bois exotiques. On peut trouver des modèles de lames composites faites entièrement avec des matières plastiques ou synthétiques, mais n’offrant pas les mêmes avantages et caractéristiques que des lames composites de qualité. On peut s’en procurer dans des espaces spécialisés dans le bricolage, des négoces de bois qui proposent très souvent des lames composites de bonne qualité, chez des distributeurs spécialisés, des menuisiers, des charpentiers, des négociants en matériaux etc. Outre le revêtement du balcon, la terrasse en bois ou les abords de la piscine, on peut aussi se servir de la lame composite pour réaliser des ensembles de garde de corps pour l’extérieur, pour revêtir un caillebotis etc. Pour faire une terrasse avec des lames composites, il faut s’intéresser aux avantages et inconvénients de chaque type de lames présentes sur le marché.

Les avantages et les inconvénients de la lame en bois composite

Concernant les modèles de lame composite de première génération, on peut dire qu’on peut facilement les découper et réussir à faire des découpes arrondies, cependant, ce sont des modèles de lame grossiers, peu résistants aux rayures et lourds. En ce qui concerne les modèles de lame de bois composite de seconde génération, ce sont des lames peu onéreuses, légères, qui s’installent facilement et ont un aspect lisse, rainuré comme du bois véritable, par contre, ces types de lames sont souvent déclinés en de nombreux modèles de piètre qualité. Les lames de troisième génération qui ont un aspect similaire au bois exotique, sont légères et écologiques, mais sont difficiles à trouver et sont onéreuses. Mais de manière générale, lorsqu’une lame composite est de bonne qualité, elle offre les avantages suivants : une grande résistance aux intempéries, à l’eau, aux rayons de soleil (qui ont tendance à ternir la couleur des lames), aux insectes, au gel, à la pourriture, aux champignons etc., une bonne conservation de la teinte et des coloris d’origine, une installation invisible grâce à un système de clips et un démontage rapide, peu de risques de glisse même lorsque la lame est mouillée, un entretien quasi inexistant (pas besoin de vernir, d’entretenir le bois, de lasurer…),

un nettoyage facile avec de l’eau et du savon, c’est une lame recyclable (ce qui contribue à la préservation de la planète), c’est une lame durable qui a une bonne longévité surtout lorsqu’elle est de bonne qualité etc. De plus, grâce à sa ressemblance au bois, c’est une lame très esthétique et très appréciée, offrant les mêmes avantages que le bois. Cependant, c’est une lame assez onéreuse et qui ne se trouve pas facilement en France, car peu de constructeurs français en proposent (on y trouve essentiellement des lames exportées).